Facebook Instagram Youtube Twitter
Vous êtes   Candidat   Professionnel   Partenaire   Journaliste

FLEPES-INITIATIVES - Pourquoi proposer de tels DU innovants en « médiation socioreligieuse » ?Formations médico-sociales, économie sociale et solidaire, études politiques. Faculté libre d'études politiques et en économie solidaire. Institut Supérieur Technique en Travail Social. Etablissement médico-social. Paris et Montpellier. Ambassadeur de la Laïcité, Diplômes d'Université de médiation socioreligieuse, formation d'Expert en économie sociale et solidaire, CAFERUIS, Diplôme d'Etat
d'Accompagnant Educatif et Social,
Diplôme d'Etat d'Aide Médico-Psychologique, Diplôme d'Etat de Moniteur-Educateur et Educateur Spécialisé, Passerelle vers le DEES, VAE, Service civique, digital, numérique...

             
FACULTE LIBRE D'ETUDES POLITIQUES ET EN ECONOMIE SOLIDAIRE (FLEPES) : INSTITUT SUPERIEUR TECHNIQUE EN TRAVAIL SOCIAL (IS2TS) :
Etudes politiques :
DU - Diplôme d'Université de médiation socioreligieuse (1er cycle)
DU - Diplôme d'Université de médiation socioreligieuse (2ème cycle)
Economie sociale et solidaire :
Dirigeant-Expert en économie sociale et solidaire (équivalent niveau I)
Chef de projet spécialisé en Economie Sociale et Solidaire (équivalent niveau II)
Travailleur qualifié en milieu protégé
Communication digitale & réseaux sociaux - VAE
Accompagnement de la personne :
Surveillant(e) de nuit qualifié(e)
Maître(sse) de maison
DEAES - Accompagnant éducatif et social
DEAMP - Aide médico-psychologique
DEME - Moniteur-éducateur

DEES - Passerelle vers le DEES

DEES - Educateur spécialisé
DEES - Admission POST BAC
CAFERUIS - Chef de service

VAE
Accueil » FLEPES » 6. Pourquoi proposer de tels DU innovants en « mediation socio-religieuse » ? » FLEPES-INITIATIVES - Pourquoi proposer de tels DU innovants en « médiation socioreligieuse » ?
 

FLEPES-INITIATIVES - Pourquoi proposer de tels DU innovants en « médiation socioreligieuse » ?

Pourquoi proposer des Diplômes d'Université
de médiation socioreligieuse ?


1. Le cadre et le projet : national, européen, local
2. L’objectif éthique et politique : social et solidaire
3. Le pari pédagogique : entre les missions universelles et de recherche de l’Université et les missions d’insertion active et d’éducation tout au long de la vie de la Formation professionnelle
4. Les deux D.U. : une véritable filière
_______________________________________________________

Accéder aux fiches de présentations des D.U. :
D.U. 1er cycle
D.U. 2ème cycle
_______________________________________________________

1. Le cadre et le projet : national, européen, local

Ces Diplômes d’Universités ont été élaborés dans le cadre d'un Accord de coopération entre la Faculté Libre d’Etudes Politiques et en Economie Solidaire, FLEPES– INITIATIVES, et L’UNIVERSITE DE STRASBOURG, plus exactement l’une de ses Facultés : la Faculté de Théologie Protestante, FTP-UNISTRA. (L’accord précise que des formations diplômantes à caractère universitaire et à vocation professionnalisante peuvent être créées en partenariat.)

La FLEPES-INITIATIVES et la FTP de L’UNIVERSITE DE STRASBOURG ont souhaité cette coopération particulière pour s’inscrire de façon créatrice et innovante dans un besoin sociétal contemporain majeur :
Le domaine politique des interfaces entre les gestions européennes de la laïcité, de la sécularisation, et les traditions religieuses et spirituelles pluralistes de la société, en prenant grand soin de s’adapter aux territoires (géo-politique locale), aux configurations socio-culturelles, donc aux collectifs humains selon leurs particularités.

Ces DU sont développés en partenariat pédagogique entre la FLEPES-INITIATIVES et la FTP-UNISTRA. Les enseignements, la conception pédagogique, les accompagnement sur site professionnel et la professionnalisation extrêmement personnalisée sont assurés conjointement par des enseignants des deux Facultés

Ces DU sont administrés en partenariat institutionnel entre le Service de Formation Continue de l’Université de Strasbourg, SFC-UNISTRA, et la FLEPES-INITIATIVES. Les titres et formations ont ainsi une double valeur : universitaire et professionnelle.

HAUT


2. L’objectif éthique et politique : social et solidaire

La FLEPES-INITIATIVES et la FTP-UNISTRA souhaitent collaborer au développement au niveau national et européen d’une nouvelle activité de médiation sociale : LA MEDIATION SOCIORELIGIEUSE.

Il s’agit de former des acteurs du terrain et des porteurs stratégiques de projets, capables de comprendre la place du religieux en France, de saisir les enjeux religieux de certaines situations (y compris les enjeux implicites) et de faire évoluer les situations dans le sens d’une pacification sociale.

Le travail mené au sein du Conseil régional Alsace, qui encourage et soutient une dynamique associative particulière entre les diverses traditions religieuses sur l’ensemble de son territoire, est un bon exemple de médiation socioreligieuse mise en œuvre dans le contexte large de la société civile. La médiation socioreligieuse relève de missions d’intérêt général.

Lorsqu’elle s’applique, par exemple, à l’immigration, la médiation socioreligieuse peut être partie prenante de dispositifs visant, en milieu ouvert, à garantir la sécurité civile. Des questions similaires se posent dans des milieux plus fermés, comme le milieu carcéral, les hôpitaux ou les centres gérontologiques, les établissements d’hébergement des secteurs médico-social, de la protection administrative ou judiciaire de l’enfance et de l’adolescence, etc.

Centrée sur les gestions de la laïcité et des traditions religieuses et spirituelles pluralistes de la société, cette formation concourt au développement solidaire de la société civile, qu’elle soutient et valorise, à la fois par le respect du pluralisme des valeurs collectives, et par une valorisation régulatrice des convictions individuelles ; elle se situe par là-même dans le contexte plus général de l’économie solidaire (c’est-à-dire des stratégies de développement à caractère éducatif et social, destinées à mettre les entreprises au service de l’humain) et du travail de « gouvernance sociale », qui vise le développement des territoires de façon à ce qu’il soit assuré et conduit par leurs propres acteurs (sans dépendance de l’assistanat par des tiers).

HAUT


3. Le pari pédagogique entre les missions universelles et de recherche de l’Université et les missions d’insertion active et d’éducation tout au long de la vie de la formation professionnelle


Les missions de ces deux grandes institutions et tâches républicaines se complètent et n’ont pas vocation à se concurrencer, moins encore à substituer l’une à l’autre. Pour le prouver, il suffit d’expérimenter leur complétude en collaboration. Toutefois, ce qu’elles partagent avant toute chose, c’est la tâche démocratique d’éducation qui concourt au développement de sociétés non humiliantes, chevillées au respect, capables de justesse, sinon de justice : ce qu’en économie solidaire de grands prix Nobel comme Amartya Sen appellent « le développement humain ». Cette tâche soutient aussi les capacité d’innovation sociale des acteurs sociaux : les citoyens et leurs représentants politiques.

L’UNIVERSITE, acteur public, dispense des connaissances et conduit cette tâche depuis les premiers cycles d’instruction initiale post-baccalauréat jusqu’à des applications de haut niveau dans toutes sortes de disciplines et de champs publics et civils où les sciences sont nécessaires, tout en assurant la recherche pluridisciplinaire.

LA FORMATION PROFESSIONNELLE, acteur civil, est au service de secteurs d’activités, entre employeurs, salariés et publics bénéficiaires des activités. Lorsque ces secteurs d’activités relèvent des politiques sociales, la formation professionnelle en devient un des acteurs majeurs. Elle opère l’insertion socioprofessionnelle des jeunes générations ou des générations migrantes, par le biais de qualifications initiales, et elle assure les missions de formation et de valorisation de l’expérience tout au long de la vie professionnelle, voire au delà puisqu’elle peut aussi s’adresser aux acteurs bénévoles.

Du coté des formations universitaires, co-créer une véritable filière de qualification permet de prévenir des sorties de cycles sans qualification, en offrant des voies alternatives de professionnalisation : deux DU sont donc simultanément créés, pour le niveau initial, et le niveau supérieur dit « intermédiaire » (parcours animateur et intervenant).

Du côté des formations professionnelles, il s’agit de répondre au droit individuel à la « formation tout au long de la vie », en ouvrant des ré-orientations ou approfondissements du sein des parcours de vie socioprofessionnels. Simultanément, il s’agit de développer et de valoriser la culture générale et les aptitudes éthiques et politiques d’évaluation et de réflexion de l’agir des formations et diplômes de niveaux post-bac (niveau IV et III) et des formations et diplômes supérieurs (niveaux II et I).

HAUT



4. Les deux DU : une véritable filière:

Les deux DU de médiation socioreligieuse sont de niveaux différents. Chacun est décliné en deux parcours qui se complètent pour former une filière cohérente de qualification d’intervenants sociaux en médiation socioreligieuse.

  • à un premier niveau, des animateurs (L2 ou niveau professionnel IV RNCP) ou « intervenants » (L3 ou niveau professionnel III RNCP) ) socioéducatifs, spécialisés dans la médiation et la sécularisation territoriale et sociale des cultures religieuses.
  • à un second niveau (formations supérieures, niveau II et I), des coordinateurs, dirigeants ou créateurs de services de médiation socioreligieuse et de sécularisation.

Les intitulés « métier » des deux parcours de chaque DU (« animateur » et « intervenant » ; « cadre intermédiaire » et « dirigeant ou expert ») garantissent une reconnaissance possible par les conventions collectives de l’action sociale. Cette reconnaissance sera, à brève échéance, rendue obligatoire par des enregistrements définitifs des titres professionnels correspondants aux DU.

Accéder aux fiches de présentations des D.U. :

D.U. 1er cycle
D.U. 2ème cycle


HAUT








Contact :
 
Tél : 01 41 13 48 23
Fax : 01 41 13 42 62

flepes@flepes.fr